FAN-CLUB TOYOTA F1 Index du Forum FAN-CLUB TOYOTA F1
fan Club TOYOTA
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La saga Toyoda

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FAN-CLUB TOYOTA F1 Index du Forum -> TOYOMOBILE -> F1 ET SPORTS MECANIQUES
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Misha


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 224
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Jeu 10 Juil - 12:38 (2008)    Sujet du message: La saga Toyoda Répondre en citant

Voici un sujet encore écrit par Sh@rlie en Mai 2006. Il retrace l'histoire de Toyota, du Toyodisme à l'envolée de la marque.



.:: LA SAGA TOYOTA! ::.

Un p'tit historique... ça manque, j'ai trouvé un texte interressant... je le rends digeste et je vous le dévoile par petits bout... histoire de pas vous saouler...

.:: Première partie ::.


Sakichi Toyoda (1867-1930), connu sous le nom de "roi des inventeurs" au Japon, invente et perfectionne un métier à tisser automatique. Par la suite (1918), il fonde une manufacture textile (Toyota Spinning & Weaving), puis en 1926, une manufacture de métiers à tisser (Toyoda Automatic Loom Works). Il aura un fils Kiichiro (1894-1952) qui sera le fondateur officiel de la Toyota Motor Company. Le Japon ne possédant pas d'industrie automobile à cette époque. La circulation y est dominée par le trafic des autobus et des taxis et les voitures particulières sont peu nombreuses.

En 1933, Kiichiro Toyoda décide de produire des moteurs d'automobiles au sein de la Toyoda Automatic Loom Works. S'il est le fondateur de ce département, qui deviendra ultérieurement la Toyota Motor Company, il n'en est pas le président: la présidence revient au mari de sa soeur,
Risaburo Toyoda avec lequel il ne s'entend guère. Le département auto commence à fabriquer des moteurs que l'on monte sur des cycles.

Eiji toyoda, le cousin de kiichiro, est chargé de la conception d'un laboratoire de recherche automobile pour la compagnie. Le projet d'Eiji est d'apprendre le fonctionnement des machines-outil pour construire des automobiles: ni Kiichiro ni lui n'en connaissent à cette époque les rudiments. Il étudie le fonctionnement de moteurs d'avions (hélicoptères) et construit des prototypes qui ne seront jamais commercialisés. C'est une époque de tâtonnements au cours de laquelle les projets les plus variés sont envisagés par les deux cousins avec des résultats peu concluants (étude du fonctionnement des fusées par exemple). L'équipe de recherche se réduit à peu de choses: outre Eiji, un ingénieur supplémentaire (Hanji Umehara), un aviateur assez renommé à l'époque (Bunzaburo Kataoka), et Shisaburo Kurata, un transfuge d'une petite compagnie automobile (Hakuyosha) qui se consacre au remodelage des camions fabriqués par Toyota en véhicules à quatre roues. D'autres transfuges de Hakuyosha viendront un peu plus tard. Par ailleurs, Kiichiro fait importer une automobile allemande (la DKW), la démonte entièrement et fait élaborer par le laboratoire des véhicules identiques. C'est la première fois que des plans dessinés faits par Eiji sont transformés en un véhicule réel. Dix de ces voitures-test furent construites au cours de ces années (ce modèle, fait rare pour l'époque, était équipé de moteurs deux cylindres placés à l'avant, une idée de Horsch, le père d'audi!).

A partir de 1936, le site d'assemblage de Kariya étant terminé et la fabrication de camions ayant démarré, une autre question émergea. Il s'agissait de remplacer les composants (électricité, carburateurs, cinémomètre etc...) jusque-là importés des Etats-Unis, du fait du manque de qualité et du prix de vente élevé des produits locaux (Toshiba, Hitachi et Fuji Electric...), par des produits fabriqués sur place. Le travail d'Eiji consistait à rechercher des fournisseurs fiables dans le district de Tokyo afin de pouvoir y édifier par la suite le site de Koromo (Honsha aujourd'hui). Ce manque de fournisseurs était la cause d'un blocage de la production à Kamyia: assez fréquemment, un ou deux véhicules seulement étaient fabriqués sur le site, voire aucun, pour cause d'irrégularités d'approvisionnement.

A cette période, Eiji Toyoda visite les filiales de Ford et G.M. au Japon. Peu après, Kamiya, le premier président-directeur général de G.M. au Japon, quitte la firme américaine et se met au service de Toyota ainsi que deux de ses subordonnés.

.:: Deuxième partie: L'envolée de la production nationale ::.

- 1936: une première exposition a lieu à Tokyo et à cette occasion un film publicitaire y vante "la première voiture du peuple fabriquée sur le territoire national par Toyoda". Coïncidant avec cette exposition, un nouveau logo est adopté pour désigner la firme: à partir d'Octobre 1936, le nom de famille utilisé jusque-là est remplacé par la dénomination Toyota. A la même date le gouvernement apporte son soutien aux constructeurs japonais (Toyota et Nissan) sous la forme d'une loi restreignant les importations de véhicules en provenance de l'étranger. Quant aux fabrications des américains sur le sol national, elles sont désormais soumises à des restrictions importantes qui, de fait, permirent à peine à Ford (Yokohama) et à G.M. (Osaka) de maintenir leurs filiales sur le sol japonais (sans pouvoir les développer).

En 1937, Eiji Toyoda est affecté au siège social (site de Kariya); il est chargé du département d'administration de l''ingénierie du "véhicule entier". Sa tâche difficile est de favoriser par tous moyens l'amélioration de la qualité des produits (camions, essentiellement) qui se vendent mal sur le marché. Alors que la production (500 camions par mois sur le site) est en pleine mévente, la guerre avec la Chine induit une forte demande qui sauve momentanément la firme.

- 1937 (mars): décision de séparer définitivement la Toyota Motor Company du département automobile de Toyota Automatic Loom Works. Toyota devient une compagnie indépendante le 18 août de la même année. Décision de démarrer la construction du site de Koromo (capacité mensuelle prévue: 1 500 unités) dans la mesure où la demande de camions croît rapidement. Le but initial est de ratrapper Ford et GM: en augmentant la qualité (début du Quality Control) et en abaissant les prix de revient (il s'agissait de passer de 2 900 yens à 2 400 yens, environ). Les commandes militaires pour la guerre sino-japonaise aident à la réalisation de ce plan. Le système de transport entre Kariya et Koromo est rationalisé. Une partie de l'équipement à Koromo provient de Kariya, une autre partie est importée (d'Amérique du Nord ou d'Europe), le reste provient de fournisseurs locaux.

- Eiji Toyoda adopte les standards de mesure métrique alors que les autres constructeurs japonais restent rattachés au système anglosaxon (yard-pound).


Le Camion Toyota de l'époque

.:: 3eme partie: La guerre 40-45 ::.

Les racines du Kanban

Kiichiro Toyoda décide d'abandonner le système de fabrication par lots pour introduire un système de flux à Koromo afin d'éviter les stocks-tampon. Kiichiro se réfère au concept de "juste-à-temps" ("faire ce qu'il faut à temps, mais pas trop") sans pour autant utiliser à cette époque le système des étiquettes appelé plus tard Kanban.
La mise en pratique du système Toyota démarre donc, aux yeux de l'auteur, à cette période. Ce système que Kiichiro a péniblement instauré sera totalement détruit après le début de la Seconde Guerre Mondiale.

De l'accord manqué avec Ford et Nissan à la guerre avec les USA

-1939: Des rumeurs de joint-venture sur le territoire japonais entre Toyota, Nissan et Ford, seulement confirmées (pour l'auteur) en 1984, lors d'un entretien avec le président de Ford-Japon. Nissan et Toyota auraient apporté chacun 30% du capital, Ford les 40% restants. La détérioration des relations Japon-USA fait échouer le projet qui était pourtant bien engagé.
- 8 décembre 1941: Les hostilités démarrent entre les USA et le Japon. La défaite du Japon paraît inévitable à l'auteur du fait du manque criant de matières premières, notamment de fer.

Les usines de Toyota sont relativement épargnées par les raids américains car la firme ne figure pas, au moins au début, sur la liste des cibles importantes (vitales) à bombarder.
- A la fin de la guerre, l'économie japonaise entre dans une véritable économie de guerre, placée sous le contrôle de l'Etat. Les commandes fractionnées de l'armée permettent certes la survie de la firme mais elles interdisent le recours au Juste-à-temps. En outre, pour l'automobile qui est une industrie séquentielle, les contrôles rendent la fluidité de la production impossible à réaliser.

Le groupe Toyota se réorganise
- La guerre provoque des défections parmi les fournisseurs de Toyota, ce qui oblige la firme à fabriquer elle-même certains produits (notamment, piéces fabriquées dans un espace appartenant au site de Kariya et qui deviendra plus tard Nippondenso).
- Un décret national met en oeuvre la fusion des établissements textile afin de former de grands groupes (Toyoda Spinning & Weaving se fond donc dans un groupe plus vaste).
Quant au groupe Toyota qui fabrique encore des machines à tisser parallèlement aux camions, le gouvernement l'encourage à la construction aéronavale. Une compagnie, Tokai Aircraft (Toyota: 60% et Kawasaki: 40%) est créée qui favorise la fabrication de moteurs par Toyota Machine Works.
Les commandes de l'armée en matériel encouragent la fabrication de pièces et d'engins différents (bâteaux, torpilles, camions démontables, véhicules amphibie) qui améliorent les apprentissages de la firme.
- En mai 1945, juste avant la fin de la guerre, Eiji Toyoda est nommé directeur de la compagnie sur la recommandation du vice-président Akai, malgré l'avis défavorable de Kiichiro qui pense Eiji trop jeune. Kiichiro, très affecté par la défaite japonaise, se désintéresse de la marche des affaires à partir de cette date et c'est Akai qui dirige effectivement la firme.

Œuvre inachevée
_________________
C'est pas l'emballage qui compte.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Juil - 12:38 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
toyota-man
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 1 780
Localisation: maisons-alfort (94)

MessagePosté le: Ven 11 Juil - 17:39 (2008)    Sujet du message: La saga Toyoda Répondre en citant

merci pour ce rappel !

vous faites bien de transférer vos jolis pots ici ! je vais faire la même chose ...

et il va falloir penser a achever cette oeuvre !! Mr. Green
_________________
Revenir en haut
toyota-man
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juil 2008
Messages: 1 780
Localisation: maisons-alfort (94)

MessagePosté le: Ven 11 Juil - 17:49 (2008)    Sujet du message: La saga Toyoda Répondre en citant

je mets mon post a la suite de celui de Sh@rlie car il faisait un peu doublon.

HISTORIQUE

Kichiro TOYODA décide de se lancer dans l'automobile  dans les années 30 ...Son père Sakichi TOYODA avait fondé la marque en 1897, dans le secteur du textile.

Kichiro effectue plusieurs voyages aux Etats-Unis et en Europe pour emmagasiner un maximum de connaissances dans la fabrication automobile.
 Par patriotisme, il s’est décidé à réaliser la première voiture entièrement nationale
 Son premier modèle, un camion nommé « G1 » sort le 8 décembre 1935.
L’année suivante sort la première automobile Toyoda Model AA.Il en construira 1404 exemplaires.


Sickiro de permettre le transport des véhicules neufs par bateau, l’un des secrets de la puissance industrielle du Japon. Kichiro comprends que son usine doit se trouver a coté de la mer pour exporter facilemnt: il achète un terrain prés de Nagoya. c'est devenu aujourd'hui TOYOTA CITY .   Plusieurs milliers de personnes vivent et travaillent dans ce complexe de Toyota City, où se trouvent des logements, des écoles,et même un hôpital !!
 La Toyota Motor Company (TMC) est officiellement fondée le 28 août 1937 avec un investissement de 12 millions de yens. Trois mois plus tard l'usine commence à produire. Les militaires prennent son contrôle pendant la guerre et font des véhicules pour l’armée. L’usine est partiellement détruite par un bombardement américain en 1945.

La firme renaît en 1947 avec le « Toyopet », première auto quatre places qui ressemble à la Coccinelle de Volskwagen, mue par un moteur de 27 CV. Elle sera construite jusqu’en 1952, mais à 215 exemplaires seulement. Le département vente est trop étroit par rapport aux volumes produits. Un voyage aux Etats-Unis permet à deux ingénieurs de la firme de commencer la réorganisation et ils en reviennent avec l’idée qu’un outillage à la pointe de la technique est indispensable pour améliorer la qualité.
 Développé en 1950, le premier Land Cruiser est vendu en 1951, inspiré de la Jeep américaine.
 En 1955, sort la Toyopet Crown Model RS, familiale qui devient vite populaire, idéale pour les taxis avec son moteur de 48 CV. C’est avec ce modèle que Toyota se lance dans l’exportation. 
C’est en 1970, avec la Carina et la Celica, que Toyota devient le plus gros constructeur japonais.
 . La Toyota Corolla voit le jour en 1966, muni d’un moteur de 60 CV. Le succès de ce modèle est une légende. Il évoluera pour rester au sommet des ventes jusqu'à nos jours, réputé pour être l'une des voitures les plus fiables depuis l’origine de l’automobile.
 En 1972, Toyota vend sa millionième voiture aux Etats-Unis et devient le premier importateur d'automobile dans ce pays.
Les deux crises du pétrole, en 1973 et 1979, poussent les consommateurs à acheter des voitures fiables et moins gourmandes en essence, tout à fait les modèles de Toyota qui surfe sur la vague.
 En 1997, Toyota est le premier à produire en série une voiture hybride, essence-électrique, la Prius et Steven Spielberg lui fait concevoir une voiture futuriste pour son film "Minority Report" en 2002.
 Toyota, toujours basé à Toyota City au Japon, produit 5,8 millions de véhicules par an dans 56 usines réparties dans 25 pays du monde. 1,6 million de ces voitures ont été vendues aux Etats-Unis en 2000.
 Toyota est le deuxième producteur mondial derrière General Motors.

les dates importantes

1933 : création du département automobile de la Toyoda Loom Works.
1937 : fondation de Toyota Motor Company (une simple correction phonétique).
1947 : le 100 000e véhicule Toyota sort des chaînes.
1957 : premières exportations vers les États-Unis.
1962 : la production totale atteint le million d'exemplaires.
1965 : la production totale dépasse les 2 millions de véhicules.
1966 : rachat du constructeur Hino.
1967 : un cabriolet 2000 GT spécialement réalisé est choisi comme véhicule pour James Bond (On ne vit que deux fois).
1968 : prise de contrôle de Daihatsu ; la production annuelle atteint le million de véhicules.
1971 : Toyota devient le troisième constructeur mondial.
1972 : fondation de la filière américaine Toyota Motor Manufacturing.
1987 : accord avec Holden, la filiale australienne de General Motors.
1988 : joint-venture avec General Motors ; production commune de modèles économiques aux USA ; accord avec Volkswagen pour le montage de Hi-Lux en Allemagne.
1989 : création de la division Lexus (haut de gamme).
1993 : Toyota, champion du monde des Rallyes ; la marque récidive en 1994 et 1999.
1998 : construction d'une usine Toyota à Valenciennes et mise en production de la Yaris, l'année suivante
1999 : toutes versions confondues, la Corolla atteint 20 millions d'exemplaires, produits depuis 1966

le  logo
L'emblème actuel a été adopté en 1990.
il est constitué par 3 ellipses :
 celles au centre, verticale et horizontale, symbolisent l'union des cœurs des consommateurs avec “l'âme des produits”, tandis que la troisième sert de cadre aux deux autres. Enfin, l'ensemble représente le T stylisé de Toyota.




quelques chiffes 2004

ventes:  7,5 millions de véhicules  (+ 10%) soit le 2eme constructeur mondial
chiffres d'affaire: 137 milliards d'euros
bénéfice net: supérieur à 7 milliards d'euros
capitalisation boursière: plus de  100 milliards d'euros
_________________
Revenir en haut
kématoy


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 1 677
Localisation: Esserts Saléve

MessagePosté le: Dim 13 Juil - 17:34 (2008)    Sujet du message: La saga Toyoda Répondre en citant

Je ne connaissait pas l'histoire de la DKW importer par Toyota.
_________________
Revenir en haut
Misha


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 224
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Dim 20 Juil - 11:37 (2008)    Sujet du message: La saga Toyoda Répondre en citant

Chiffres 2007:

Ventes: 9, 51 millions de véhicules (1er mondial)
Chiffre d'affaire: 216 milliards $ (160 milliards € à l'époque)
Bénéfice net: +8 milliards €
Capitalisation: ... ne veut pas dire grand chose en ce moment. Smile
Nombre d'employés dans le monde: 300 000
Siège: Toyota City, Japon.
_________________
C'est pas l'emballage qui compte.
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Sh@rlie


Hors ligne

Inscrit le: 03 Juil 2008
Messages: 275
Localisation: Bruxelles

MessagePosté le: Mar 22 Juil - 22:32 (2008)    Sujet du message: La saga Toyoda Répondre en citant

J'adore l'histoire d'un point de vue automobile!!!!
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:04 (2019)    Sujet du message: La saga Toyoda

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    FAN-CLUB TOYOTA F1 Index du Forum -> TOYOMOBILE -> F1 ET SPORTS MECANIQUES Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template RedStyle by Mojy, © 2003 Mojy - Mojytech
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com